Musicien, parolier, compositeur, chanteur, interprète,
si vous aimez ce site, faites le connaître !

Si vous vous produisez sur scène, tenez votre agenda à jour,
il sera publié sur https://twitter.com/musicoscope
Recherche
 
Entrée des artistes
Identifiant :
Mot de passe :
oublié ? ...  
 
Agenda
voir quelques dates passées []
Amis
 
ABCDEFGHIJKLM
NOPQRSTUVWXYZ

Aucun ami trouvé.

, artiste non trouvé.

Pour ouvrir ou fermer une rubrique, cliquez sur son titre.

Actualités

Perles et culture-Chroniques en Bastide .Toujours en vente 22 euros port compris.

 

Extraits musicaux
Sale petir bonhomme 
CD Pause Brassens 
5 écoutes
César 
 
4 écoutes
Gilette 
1. 
3 écoutes
Textes
Pour ouvrir ou fermer un texte, cliquez sur son titre.

Biographie de Daniel Blanc

Né en Arles, Daniel Blanc a toujours défendu la langue française et c'est pour cela qu'il chante le Blues en français.

Passant de l'électrique pur à l'acoustique soigné, son style de musique s'étend du rock au blues en passant par le boogie, la pop, la folk, le rockabilly, etc...

Un bassiste et un batteur rompus à la scène, brossent le fond du tableau sur lequel Daniel Blanc représente le personage principal.

Un artiste à découvrir absolument.

 

 

 Yves

Photos

3e Disque;Les chats maigres;1980

Vidéos
https://www.youtube.com/watch?v=fYqh1BO881c

MARIE DI IORIO "3 Views of a secret" Jaco PASTORIUS -Arrangement original pour guitare seule

Revue de presse

Festival Avignon off 2018

 

Avignon 2018

•Avignon Off 2018• Brassens par Mardjane Chemirani, une vision féminine, à la fois espiègle et intimiste, portée par le jeu vif et fluide du pianiste René Brion

"Vous reprendrez bien un peu de Brassens ?", L'Entrepôt, Avignon

Brassens chanté par une femme, l'idée pourrait paraître saugrenue ! Il n'en est rien… Célébrée, portée, par la très féminine Mardjane Chemirani, accompagnée du talentueux pianiste René Brion, l’œuvre du poète de Sète affirme sa vocation universelle et sa capacité à assumer sa part de féminité !

 

Pour ce voyage au pays de Brassens, si la moustache semble absente (quoique ! voir le final !), l'impertinence, l'humour et l'émotion sont, eux, bien là. Et c'est un vrai duo tout en complicité et complémentarité dont il s'agit... à une voix - fois deux - ou à deux voix. En effet, si la majorité des chansons sont interprétées avec talent - sans mimétisme aucun - par Mardjane Chemirani, René Brion nous offre notamment - avec un plaisir non feint - une version du "gorille" "aux petits oignons", avec une petite touche bluesy bienvenue ; et un "Saturne" où sa voix grave apporte de la profondeur et une légère pointe mélancolique.

 


Et pour, entre autres, "Pauvre Martin", "L'orage" et "Les Philistins", c'est à deux voix que la poésie du barde Sétois nous est donnée. Les deux tonalités (masculine et féminine) s'accordent parfaitement bien, trouvant un équilibre tout en finesse, étonnant, avec un relief inattendu qui sonne harmonieusement à nos oreilles.

Mardjane Chemirani a un timbre personnel, identifiable, qui fait d'elle une chanteuse interprète à part entière, loin du style "choriste" véhiculé par les télé-crochets actuels. Avec une tessiture profonde couvrant bien, sans forcer et avec aisance, l'ensemble de la gamme, elle pose sur "Jeanne" ou "Les passantes", un phrasé tout en douceur et intimité, parfois sur l'équilibre d'une fêlure laissant poindre l'émotion.

 

 

Et sur des rythmiques plus soutenues aux accents plus jazzy, elle ne faillit pas et s'appuie sur la cadence imposée par la partition musicale parfaitement transcrite par René Brion au fait de son ouvrage, imposant parfois le tempo propre à des titres comme "Brave Margot", très enlevé sur un rythme ragtime, sachant même embellir d'accents mutins "La fessée" ou à "Quatre-vingt-quinze pour cent".

Un doigté fluide et léger, souple, allant d'envols aériens à une fluidité quasi aquatique, comme posant ses notes sur la surface d'un ruisseau, tel est le jeu que nous offre René Brion au piano. Tout à fait remarquable sur "Don Juan", délicatement mélodique, presque façon ritournelle, avec une main droite agile et vive, générant des notes claires, sonores, brillantes, voire cristalline

Parfois celui-ci se fait plus "appuyé", vif et percussif sur des titres demandant une rythmique plus affirmée et marquée. On sent ici le talent et l'incroyable expérience de ce pianiste tout autant rompu à l’exercice difficile du piano-bar qu'à la pratique du rock ou de la musique improvisée. Il y a véritablement une forme de virtuosité chez ce musicien qui égrène, comme autant de perles, avec subtilité et aisance, les compositions de Brassens.

Ainsi grâce à nos deux artistes provençaux est prouvé une fois de plus que réinterpréter un créateur tel que Brassens est possible tant sa musique et sa poésie sont universelles.

 

 

 

 Gil CHAUVEAU: La Revue du Spectacle


Perles et culture (Chroniques en Bastide)-les anecdotes de ma vie traitées avec humour.

Toujours en vente!

 


 

Mentions légales - Contact webmestre - Copyright musicoscope - 2010-2019